Le guide de votre bien-être à domicile

Moxibustion

Qu’appelle-t-on moxas ?

moxibustion

© Jocopix - Fotolia.com

Le terme moxas a une origine japonaise « mogusa » qui est une variété d’armoise, plante de composée.
  1. Définition
  2. Le moxa direct
  3. Le moxa indirect
  4. Le moxa sur support

L’armoise est la plante qui permet de fabriquer les moxas qui se présentent souvent sous forme de cônes, bâtonnets ou cigares ou encore en forme de boulettes. Son usage date de très loin dans le temps, en Europe son utilisation a été découvert XIVe siècle.

Définition

Les moxas sont des petits cônes d’armoise, plante de la famille des composés, herbe odorante dont les feuilles ou les fleurs sont séchées. Cette plante est tonique, stimulante et a des propriétés anti-spasmodiques.

En forme de moxas, l’armoise est utilisée par l’acupuncteur pour son effet thermique, elle se consume très lentement et produit une chaleur suffisante sans bruler la peau. En traitement d'acupuncture, elle est utilisée pour extraire le Yin et le Yang, qui représentent l’équilibre entre le corps physique et tous les éléments de la nature et de l’espace.

Le moxa direct

Il est nommé ainsi, car ce moxa en forme de cône est directement posé sur la peau par le praticien acupuncteur. Le moxa va se consumer doucement et produire de la fumée et de la chaleur, elle pénètre dans la peau au niveau du point d’acupuncture où il a été placé. Lorsque la chaleur est ressentie par le patient, l’acupuncteur l’enlève et recommence l’opération. L’endroit du point va devenir rougeâtre, mais ce n’est pas une brulure, l’acupuncteur doit être très vigilant et ne pas bruler la peau ce qui provoquera une phlyctène (boule ou vésicule sous-cutanée).

Le moxa indirect

On utilise un bâtonnet ou un moxa en forme de cigare d’environ 20 cm et le médecin le tient dans sa main et l’approche plusieurs fois vers la peau et le retire dès qu’il y a une sensation de chaleur. Le traitement calorique va équilibrer les forces du Yin et du yang. Il est important pour l’acupuncteur de ne pas provoquer une trop forte chaleur au niveau de la zone du point d’acupuncture ce qui entrainerait trop de yang ,ce qui n’est pas le but recherché dans cette thérapie naturelle et traditionnelle chinoise.

Le moxa sur support

Le moxa est posé sur une branche d’ail ou sur un petit amas de sel et est allumé au niveau du point d’acupuncture (ombilic), cette forme de traitement par la chaleur permet de traiter différentes affections selon les plantes ou substances alimentaires utilisés. Dans ce cas, il augmente le Yang en cas d’insuffisances respiratoires par les propriétés assainissantes de l’ail et du sel et avec la chaleur du moxa. Une tranche de gingembre a la propriété de soigner d’autres maladies ou problèmes d’équilibre énergétique. Le moxa peut aussi être placé sur le manche d’une aiguille, le chauffage du point d’acupuncture sera plus doux.

Pour en savoir plus

Livre : Traité de l’acupuncture, Jean F. Borsarello